Lait A2: Quelle différence avec le lait régulier?

26 août, 2019 , ,

Le lait A2 est populaire aux États-Unis et a récemment fait son apparition sur le marché canadien. Il est commercialisé comme étant plus facile à digérer. Mais en quoi consiste exactement ce produit, et procure-t-il réellement des bénéfices supplémentaires comparativement au lait régulier ? Lumière sur la question!

Le lait A2, c’est quoi?

Le lait de vache est composé de lactose, qui est un sucre, et de deux types de protéines, soient le lactosérum et la caséine, qui est prédominante à 80%. Le lait de vache contient plusieurs types de caséine, dont la bêta-caséine. Enfin, il existe deux variantes de bêta-caséine, soit A1 et A2. En Amérique du Nord, la plupart des vaches produisent du lait qui contient une proportion égale de bêta-caséine A1 et A2. Ailleurs dans le monde, la plupart des vaches produisent du lait qui contient seulement de la bêta-caséine A2. Les quantités de bêta-caséine A1 et A2 contenues dans le lait ne sont pas associées à l’alimentation de la vache, mais plutôt à son bagage génétique. On retrouve de façon naturelle la bêta-caséine A1 dans le lait des vaches porteuses du trait génétique A1A1 ou A1A2, tandis que celles qui ont le génotype A2A2 produisent du lait qui renferme seulement de la bêta-caséine A2. Par exemple, la majorité des vaches Holstein sont de type A1A1 ou A1A2, alors que les races Jersey, Brown Swiss et Guernsey présentent une fréquence plus élevée du génotype A2A2.

Le lait A2, plus facile à digérer?

Selon certaines théories, la bêta-caséine A1 serait plus difficile à digérer pour certaines personnes en ralentissant le transit intestinal et donc pourrait entrainer de la constipation. Elle pourrait aussi causer de l’inflammation et ainsi occasionner des maux de ventre et d’autres symptômes digestifs chez les personnes qui sont plus sensibles. Bien que les études sur le sujet demeurent très limitées pour l’instant, cela pourrait expliquer pourquoi certains nord-américains rapportent mieux tolérer le lait lorsqu’ils voyagent de l’autre côté de l’océan. (Lire la suite…)

Pages : 1 2 Page suivante

The following two tabs change content below.

Auteur

Kathryn Adel

Kathryn Adel

Kathryn possède des baccalauréats en kinésiologie et en nutrition et une maîtrise en nutrition sportive. Elle est membre de l’OPDQ et de l’Academy of Nutrition and Dietetics. Athlète de demi-fond, elle a couru pour l’équipe Montréal-Olympique et le Rouge et Or. Kathryn se spécialise en nutrition sportive, perte de poids, diabète, santé cardiovasculaire et gastro-intestinale.

4 commentaires à “Lait A2: Quelle différence avec le lait régulier?”

août 30, 2019 à 1:22 , Sylvain Durand dit:

Moi depuis toujours le lait 🥛 était pas mon meilleur amis, (intolérant a la lactose diarrhée crampe)maintenant quand je prend le lait Missiska blanc ou chocolat j’ai aucun problème , ils faut esayer leur fromage en grains un pure bonheur

août 30, 2019 à 3:59 , Ghislaine Laramée dit:

Je m’objecte à votre commercialisation du lait américain. Ils font suffisamment de dumping au Canada sans y ajouter le lait. Je propose qu’on favorise le lait Canadien – québécois; si on est intolérant au lactose, il existe ce lait sans lactose vendu par nos laiteries d’ici.

Cinzia Cuneo

août 30, 2019 à 7:51 , Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Ghislaine,
Pourquoi pensez-vous qu’on fasse la promotion du lait A2 produit aux États-Unis? Si vous aviez lu l’article jusqu’à la fin, vous auriez compris qu’il y a maintenant des producteurs canadiens.

septembre 04, 2019 à 10:23 , Marie-Eve dit:

Suite à la lecture de votre commentaire je n’avais pas remarqué qu’il y avait une deuxième page à l’article. Je n’avais pas pour autant trouvé que vous faisiez de la promotion pour le lait américain. Une belle vitrine pour les producteurs canadiens et québécois.
Article très intéressant et bien vulgarisé, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *